Qu’est-ce que YOGOM ?

YOG_sky (800x449)

YOGOM c’est tout d’abord le souhait que Dungsey Gyétrul Jigmé Rinpoché a exprimé de donner à ses étudiants une pratique qui puisse les soutenir sur le chemin de la méditation. Yogom est un ensemble de séries spécialement élaborées utilisant des postures physiques, des exercices de souffle et la méditation mais l’ensemble dans une continuité intégrale. La pratique est articulée de façon à guider le corps et le mental de telle manière qu’ils puissent œuvrer ensemble plus harmonieusement, cela conduit aussi à tenir la posture du lotus de plus en plus aisément. La méditation utilisée dans ces séries est Shiné (Shamata) qui est particulièrement efficace pour mater le stress de nos vies suractives.

C’est pourquoi la signification littérale de Yoga est simplement « yoga et méditation ». Gom veut dire « méditer en tibétain. Ce nom est également une inspiration de Rinpoché. La connection entre yoga et gom par le G illustre parfaitement comment cette activité redonne au yoga un peu de son intention d’origine : « l’arrêt de l’activité automatique du mental » (Patanjali, Yoga Sutra, I, 2). Et bien que Yogom soit directement issu des enseignements de la lignée de Rinpoché, la pratique en elle même n’a rien de sectaire de manière à rester disponible pour tous. C’est plutôt une résurrection de l’intention d’origine et c’est une grande chance d’avoir cette possibilité de pratiquer yoga et méditation guidés par une telle inspiration.

YOG_140614_Bern_Festival Saga Dawa_MT (848) (800x581)

En Occident le yoga est avant tout axé sur les exercices corporels plus qu’autre chose. Mais cet aspect physique, quand il est travaillé avec consistance, est un point de départ, il fonctionne comme un ancrage pour focaliser durablement l’attention, ce qui permet par la suite de travailler vers de plus subtiles perceptions. Il y a une façon particulière de poser l’attention sur les points clefs des postures, de mettre le souffle en liaison avec eux, qui établit une base excellente sur laquelle poser le processus meditatif. Yogom émane de cette intention et attitude et il y réside.

Gyétrul Jigmé Rinpoché a d’abord demandé si je pouvais préparer une petite série afin de venir en aide aux pratiques de Ngöndro. Puis après réflexion il émit l’idée que s’il m’était possible d’en ajouter deux autres, une de durée moyenne puis une longue pour différentes circonstances éventuelles, cela pourrait être utile. C’est ainsi que par sa vive inspiration et sous sa souple direction, apparurent les trois séries de Yogom.

 

La série courte dure une demi-heure. Elle est la plupart du temps pratiquée avant les Ngöndro, mais si vous n’avez pas assez de temps, vous pouvez l’utiliser avant une plus longue session de Shiné.

La série moyenne d’une heure est divisée moitié moitié, avec trente minutes de travail physique et trente minutes sur les aspects de la méditation. Elle est utilisée comme pratique quotidienne lors des retraites Sutrayana. Mais ainsi que Rinpoché l’a voulu, afin d’élargir la diffusion de Yogom, cette série est aussi enseignée deux fois par semaine à Paris. Ces sessions ont démarré un nouveau voyage pour Yogom.

La série longue, qui dure environ une heure quarante cinq, a trois parties. Elle n’a été pratiquée jusqu’à présent qu’en petits groupes d’étudiants au sein de Padma Ling, néanmoins elle sera présentée au Festival Sagadawa au Centre International Ripa le printemps prochain et elle fait partie du programme de la retraite Sutrayana cet été.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette série longue est plus complexe, elle est façonnée de manière à faciliter l’exercice de l’attention et de la maintenir sans interruptions (ennui, distraction, fatigue etc..) et étendant ainsi les phases de méditation en recevoir le bienfait. Les trois parties constituant l’ensemble de cette dernière série ont chacune reçue un nom selon le souhait de Rinpoché : la première est nommée « Sur le sol », cela se veut simplement un début ne cherchant rien d’autre qu’à soutenir et fortifier l’avancée sur le chemin. La deuxième est « Ciel et terre », elle commence à étendre le champ des possibilités, aussi bien au niveau de l’ouverture corporelle que de l’expansion d’acuité sur accélération du tempo. La troisième partie est appelée « Espace et dance », elle illustre ce qu’il y peut y avoir de continu dans le changement continuel, continuité du corps et de l’attention tous deux engagés dans le mouvement et le changement de forme. C’est comme cet instant où le bébé oiseau va prendre son envol hors du nid. Une danse, vraiment. Mais qui reste accessible aux possibilités de tout un chacun.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Voici les trois séries archétypes de Yogom. Telles quelles, elles ont reçu une protection légale et elles demeurent aujourd’hui la propriété et le trademark de la Lignée Ripa. Pour cette raison ce sont des chorégraphies fixées, une base. Mais la complexité des circuits physiques et des canaux subtils sans oublier l’infinie variété de l’esprit laisse prévoir d’innombrables variations. Elles seront le développement et la vie de Yogom, et particulièrement le sujet de l’enseignement pour les instructeurs. Un autre voyage.

YOG_FB_web

Je me sens très fortuné d’avoir reçu comme une bénédiction cette opportunité de participer à une si prometteuse naissance.J’écris ceci avec l’espoir que le lotus s’ouvrira, magnifique, et invitera autant qu’il est possible de sœurs et de frères humains à s’asseoir, à écouter et à entrer dans le courant de l’esprit des Maîtres,

Sarwa Mangalam

François Bertolero