mai 2020 dernier blog spécial covid

Pratiques en commun, méditation RAM, enseignement surprise de Jigmé Rinpoché depuis l’Inde, ce confinement aura généralisé la communication par la technologie dans notre lignée, à notre plus grande satisfaction … Et si, par les pratiques, nous arrivions enfin à communiquer à distance sans la technologie ?

Sortir de l’enfermement avec les bouddhas qui ouvrent le chemin vers la lumière 

Jigmé Rinpoché nous parle depuis l’Inde (*)

Jeudi 7 mai, Rinpoché s’adresse à nous. Et même si la transmission est parfois difficilement audible, nous sommes là, scotchés face à nos écrans depuis tous les fuseaux horaires. Pendant qu’Il nous parle, des petits messages heureux et chaleureux défilent de tous les points de la planète : l’Europe avec l’Autriche, la Suisse, le Royaume-Uni, l’Espagne, la France (y compris l’Alsace !). La Fédération de Russie se manifeste de partout, même de Sibérie, de Bouriatie. L’Amérique aussi et enfin l’Asie avec le Népal, l’Inde et le Bhoutan. Cette rencontre imprévue avec Rinpoché est un vrai bonheur, le courant passe (les aboiements des chiens aussi !), nous sommes tous reboostés. Intensité de la rencontre, choc au cœur, c’est vraiment ce qui ressort de tous nos échanges téléphoniques dès la session terminée. Que nous dit Rinpoché ? Il nous rappelle l’interdépendance et l’impermanence inévitables : « La source, la racine, l’origine de cette pandémie qui nous secoue tous en ce moment, c’est la loi de causalité … Comprendre cette loi, comprendre l’interdépendance nous aide à trouver un mode de vie meilleur, plus sain, plus équilibré, avec un corps en meilleure santé et un esprit heureux … Bien que cette pandémie soit un malheur, cela nous donne aussi la formidable opportunité de comprendre en profondeur à quel point nous sommes tous interconnectés et interdépendants ». Rinpoché rappelle aussi l’importance de développer en nous la bonté et la compassion : « Nous ne pouvons pas empêcher l’impermanence de changer alors que si nous développons le sens de la compréhension de la bonté et de la compassion, on peut suivre le courant » … « Rien d’autre plus que la bonté et la compassion ne peuvent nous soigner. Nous en avons besoin, à la maison, dans la communauté, dans la société. Et nous avons aussi tous besoin de l’avoir en nous-même, au plus profond de nous-même ». Et le sens de la vie ? : « Finalement, je pense que cette impermanence est un enseignement merveilleux parce que c’est un enseignement que l’on ne peut pas éviter. On n’a pas le choix, ne pas faire face à l’impermanence est impossible. Alors comment donner un sens à la vie au sein de cette impermanence ? Pas par la colère, pas par la frustration, pas en étant hyper-stressé. Mais par la compréhension de la bonté aimante, la bonté bienveillante et la compassion ».

(*) lisez la totalité de l’enseignement de Rinpoché en cliquant sur le lien suivant : http://ripa-international.com/wp-content/uploads/2020/05/conference-jr-.07.05-DER.docx

Gyetrul Jigme Rinpoché enseigne sur YouTube (~ 1 h): https://www.youtube.com/watch?v=TZ69_yQnSH8

 

Les rencontres hebdomadaires spéciales méditation RAM

Rapidement mises en place après le début du confinement et guidées par Geneviève, les réunions méditation de notre lignée (Ripa Awerness Meditation) rencontrent un très grand succès. Elles sont suivies de tous pays, par des étudiants Ripa comme par des personnes de l’extérieur. Et les échos des uns et des autres reflètent bien l’atmosphère de ces rencontres : «  c’est formidable de sentir cette atmosphère si chaleureuse »… «  On est dans un espace où l’on se sent si bien »… « On se sent tellement en confiance qu’on peut vraiment poser tout naturellement nos questions sans aucune réticence » … « C’est comme si on se retrouvait en famille, on se sent vraiment proches des uns et des autres ». De l’avis général, l’ambiance y est très joyeuse, animée, tout en proposant un engagement dans un vrai travail de méditation en profondeur avec une bonne concentration. Et tout le monde confirme son bonheur de se retrouver, de profiter de ce confinement pour maintenir ce besoin de contact et de connexion entre les uns et les autres.

 

Au centre : streaming, textes de pratique, jardinage et bricolage.

Comme vous le savez tous, la crise du coronavirus et le confinement qu’elle a imposé, sont accompagnés depuis le début par des pratiques en streaming auxquelles chacun peut s’associer. On peut donc se retrouver au quotidien le matin et le soir, on peut aussi pratiquer ensemble Sangye Menla -le Bouddha de Médecine- chaque samedi à 17h et Guru Rinpoché chaque dimanche à 17h. Le but, c’est d’abord de pratiquer ensemble en dehors de toute rencontre physique entre nous, et de venue possible de nos maîtres sur place. C’est aussi de maintenir vivant le lien de la communauté RIPA entre tous ceux qui le souhaitent. L’équipe du centre réfléchit d’ailleurs à la possibilité de maintenir une pratique régulière en streaming les jours de tsok de Sangye Menla, Yeshé Tsogyal, Guru Rinpoché et Guésar de Ling. Si ce projet se concrétise, vous en serez informés le moment venu. Nos fidèles permanents travaillent au jardin, la permaculture se met sérieusement en place et un week-end jardinage a récemment été organisé. Ils continuent de maintenir le centre en très bon état : ménage, protection des lits inoccupés contre la poussière, décapages à fond … Tout y passe. Lorsque nous serons de retour, nous retrouverons un centre propre comme un sous neuf. Très important enfin : les textes habituellement prêtés à l’occasion des pratiques de groupe ont été triés, réordonnés, améliorés … Dans toutes les langues !

 

Vos fleurs venues de partout, et un cadeau surprise.

Le traditionnel échange de muguet du 1er mai, même s’il date de quelques temps à été l’occasion de nombreux échanges de bouquets, en voici quelques-uns. Et aussi ces photos superbes de notre centre en fleurs, plus une photo surprise qui nous arrive juste de Malaga.

 

A bientôt «  chez nous ».