Août 2017 – Retraite Yeshé Tsogyal

A la rencontre de l’énergie féminine universelle

Son Eminence Namkha Drimed Rabjam Rinpoché et Dungsey Lhuntrul Dechen Gyurmey Rinpoché

 

Son Eminence Namkha Drimed Rabjam Rinpoché en pleine forme, Dungsey Lhuntrul Dechen Gyurmey Rinpoché heureux d’être parmi nous, Lama Tenzin confirmé dans ses fonctions, l’équipe de traduction félicitée, la formation d’instructeurs en bonne voie et des nouveaux venus de tous pays … Cet été n’aura apporté que des bonnes nouvelles.

Une retraite puissante et toute en douceur

En cette année tibétaine de l’énergie féminine universelle, c’est tout naturellement que cette retraite se déroule autour de Yeshé Tsogyal, elle fait partie de l’ADN de notre lignée RIPA. Par l’une de ses incarnations précédentes, Dungsey Gyétrul Jigmé Rinpoché fut en effet directement et intimement lié à cette grande figure spirituelle du 8ème siècle. Disciple et parèdre de Guru Rinpoché elle joua un rôle fondamental dans la diffusion de ses enseignements et transmissions spirituelles. Vous étiez dans l’impossibilité d’être présent ? Plongez-vous vite dans la lecture de « La vie de Yeshé Tsogyal, Souveraine du Tibet », écrite par Aria Salé au 8ème siècle. Vous serez emporté par cette épopée spirituelle, cette fresque historique, inspirée, pleine de poésie et de merveilleux. Nous au centre, c’est exactement ce que nous avons vécu avec le Drupchö de Yeshé Tsogyal. Une autre bonne nouvelle : Lama Tenzin a été confirmé dans sa fonction et son rôle spirituel européens par Namkha Rinpoché et Lhuntrul Rinpoché. Il a même reçu un diplôme « comme en occident ». Cet événement nous a tous touchés et même émus aux larmes pour bon nombre d’entre nous. Quant à Gyétrul Jigmé Rinpoché, il est le grand « présent-absent » de cet été. Présent car nous sommes nombreux à sentir sa présence, du fond de sa retraite il ne nous lâche pas ! Et absent car, évidemment, il nous manque. C’est avec un plaisir toujours renouvelé que nous suivons le spectacle des danses tibétaines et festivités qui ponctuent ces deux semaines dans l’intimité de l’énergie féminine universelle de Yeshé Tsogyal.

Nous attendons Rinpoché … Pétales de fleurs semées sur son passage … Premier jour de retraite Rinpoché arrive avec un grand sourire … Lama Tenzin confirmé dans ses fonctions, Namkha Rinpoché et Lhuntrul Rinpochés le bénissent … Notre temple est plein… Offrande de Katas … Offrande du mandala par la communauté tibétaine … Dernier jour, Namkha Rinpoché et Lhuntrul Rinpoché quittent le temple … Les danses se terminent, la troupe se réunit autour de autour de Rinpoché … Avec en face une forêt de «  paparazzis ».

 

L’énergie féminine au cœur de la lignée RIPA

Le centre aussi baigne dans cette énergie. L’équipe des « chopens » par exemple, est féminine et internationale. On y retrouve nos amies russes, espagnoles, suisses et françaises. Chaque année l’équipe se renforce, s’améliore et grandit, elle accompagne les rituels avec un engagement profond, sérieux, une grande dévotion, une grande élégance et une joie visibles. Côté instruments de musique, les femmes y sont toujours très présentes et engagées depuis longtemps. Présence féminine déterminante encore pour la préparation et l’arrangement des fleurs, des jardins et de tout ce qui relève de la « verte nature ». Nadya en est la grande ordonnatrice depuis longtemps et l’équipe éphémère qui se constitue à chaque retraite est elle aussi en majorité féminine. Présence féminine fondamentale enfin à la tête de notre centre avec Bégonia qui en est la directrice et Antje son «  bras droit ». Au cours des enseignements du printemps dernier, Jigmé Rinpoché nous a d’ailleurs rappelé à quel point le travail réalisé depuis leur arrivée est vraiment « incroyable ». Enfin, lorsqu’on pense énergie féminine, le lien avec les enfants s’établit tout naturellement. Et là encore, notre centre confirme sa dimension féminine en lien avec Yeshé Tsogyal. Dans le temple, dehors, sur les aires de jeux ou dans la verdure, la jeune génération est partout. On vient se faire bénir, on fait une pause sommeil dans le temple bercé par les enseignements, on joue, on apprend à faire du vélo, on court, on chante et c’est ici bien sûr que l’on déguste les meilleures glaces du monde …

Les « chopen-women » en action … L’équipe de cet été autour du mandala … Après l’effort, le réconfort … Présence féminine aux instruments … Nadya notre Dakini des fleurs et des jardins … Begoña et Antje, nos deux superbes dakinis en permanence « sur le pont » … Et les enfants visiblement heureux car ils savent qu’ils sont chez eux.

 

S.E. Namkha Drimed Rabjam Rinpoché passe un long moment avec l’équipe de traduction (*)

Au centre, le travail ne s’arrête jamais. La retraite terminée, le relais est notamment pris par l’équipe des traducteurs sous l’autorité de Lama Tenzin. Leur travail est une véritable aventure lourde de responsabilité. L’enjeu : traduire les textes tibétains originaux vers les cinq langues actuellement utilisées dans notre communauté internationale : l’allemand, l’anglais, l’espagnol, le français et le russe le tout, dans une présentation et une pagination identiques. Aussi, le très long moment que S.E. Namkha Rinpoché vient passer avec les traducteurs révèle à quel point il reconnaît leur travail. Ses remerciements s’adressent à tous avec une intention particulière à Mike, véritable pilier de l’équipe. Etudiant de Dudjom Rinpoché, il a une très bonne connaissance du tibétain et du bouddhisme, il est traducteur, il parle très bien français et … Il ne cache pas son bonheur de participer à cette aventure en compagnie de gens qu’il apprécie. Voici comment Lama Tenzin résume cette matinée mémorable : « Rinpoché nous a dit à quel point il est très heureux du travail que nous avons fait jusqu’à présent … Et il nous a précisé que nous devons le continuer car nous ne faisons pas ces traductions dans notre seul intérêt ou celui de notre sangha, mais bien pour le bénéfice de tous les êtres ». Lama Tenzin poursuit : « Très prochainement, l’équipe s’attaquera à la traduction de la biographie de Namkha Rinpoché … Nous ne connaissons pas plus de deux pour cent de ses qualités. Sa biographie est si merveilleuse, qu’il ne faut pas seulement la partager entre nous au sein de notre sangha, mais aussi avec les gens du monde entier … Si un jour ils lisent ce livre, s’ils entendent Son Nom, ce sera une connexion … C’est mon souhait et mon espoir les plus profonds ». Comme pour toutes les autres traductions déjà effectuées, un long travail exigeant, complexe et subtil attend l’équipe. Mike en donne un aperçu : « Nous faisons un travail d’harmonisation, d’unification. Les idées exprimées doivent être les mêmes dans toutes les langues, chaque texte traduit doit être clair et lisible, dans le respect du tibétain et celui de la langue vers laquelle il est traduit. Cela suppose évidemment une connaissance profonde du tibétain et ici, nous avons la chance d’avoir un joyau, c’est Lama Tenzin. Il est notre garant et il connaît assez bien l’anglais pour nous ramener dans la bonne direction lorsque nous nous égarons sur le sens d’un terme, d’une expression. Ses interventions nous aident à trouver la traduction la plus juste et la plus proche du tibétain … Enfin, c’est un véritable érudit. Il connaît tout ! ».

(*) Une présentation beaucoup plus complète de l’intervention de S.E. Namkha Rinpoché et du travail unique de l’équipe de traduction sera insérée dans quelques temps sur le site du centre. Vous serez avertis de sa mise en ligne.

S.E. Namkha Drimed Rabjam Rinpoché bénit chaque membre de l’équipe… Il exprime sa satisfaction à Mike … Puis rappelle l’importance de ces traductions … Les textes originaux en tibétain … Sont transférés sur ordinateur, outil de travail incontournable … L’équipe s’installe autour de Rinpoché … Ecoute Ses Paroles … La visite se termine par une photo « de famille » … A laquelle vient se joindre Bégonia notre directrice du centre RIPA.

 

Les pionniers de la méditation RIPA

Annoncée de longue date par Jigmé Rinpoché, la formation d’instructeurs RIPA a débuté cette année par une première session en sa présence et sous son autorité. Cet été, les participants – tous désignés par nos Maîtres – se retrouvent pour la seconde session animée par Geneviève, responsable et organisatrice de la « RIPA Awareness Meditation ». Instructeurs, participants et traducteurs d’Allemagne, d’Espagne, de France, de Russie et de Suisse, se retrouvent donc à nouveau pour une semaine très dense. Répartis par petits groupes de trois, on apprend par exemple à guider Shiné, chacun étant à tour de rôle animateur, pratiquant et observateur. On étudie aussi la théorie à partir de textes recommandés par Jigmé Rinpoché, des commentaires de grands Maîtres comme S.S.Dilgo Khyentse Rinpoché et S.S. le Karmapa. Afin de maintenir le lien entre tous, continuer ce travail commun et entretenir la bonne harmonie qui s’est établie, la création d’une plate-forme informatique d’échanges et de communication est envisagée. Se retrouver régulièrement dans le cadre de réunions à distance deviendrait alors possible, tout comme consulter des textes racines, des transcriptions, échanger des informations, etc … Autant dire que cette formidable aventure n’en est qu’à ses débuts, tout se construit, tout se crée sous l’inspiration et dans le lien spirituel à Jigmé Rinpoché et la lignée RIPA. Cette première étape autorise déjà ses participants à conduire des méditations, au sein de nos associations, mais aussi dans des groupes extérieurs, y compris des entreprises car la vocation de la « Ripa Awareness Meditation » est d’être ouverte à tous, sans exception, bouddhistes et non bouddhistes.

Les explications de Geneviève sont suivies avec la plus grande attention … Concentration supplémentaire pour Jovana qui écoute après la traduction espagnole d’Antonio … L’atmosphère est très joyeuse … On applaudit Hélène, puis Peter dont c’était le tour d’intervenir … La bonne humeur générale se retrouve du côté de Geneviève car tout semble très bien se passer, ce qui est confirmé par les participants : « cette expérience nous permet d’être très proches les uns des autres … Une grande confiance s’est installée entre nous … Je viens de vivre une expérience très profonde et je ressens la responsabilité qui nous incombe maintenant … C’est aussi parce que nous venons d’horizons très divers que cette session fut humainement si riche ».

 

Les nouveaux (*)

«  Je remercie de tels Maîtres de venir de si loin pour nous … Je suis si heureuse d’avoir rencontré de tels Maîtres, on sent tant de compassion chez Namkha Rinpoché…Je trouve exactement ce que je recherchais dans les enseignements de Namkha et Lhuntrul Rinpochés … On ressent à quel point ce sont des Maitres authentiques … Ici je me sens bien et en paix ». Les nouveaux qui découvrent le bouddhisme sont sous le choc de la rencontre avec Nos Maîtres. Et puis il y a ceux qui ont déjà l’expérience d’une autre lignée et les étudiants RIPA qui viennent pour la première fois. Originaires de Colombie, de Corée du sud, d’Espagne, de France, de Hollande, de Pologne, de Suisse, de Russie, etc, une bonne vingtaine de nouveaux sont arrivés depuis un an : «  C’est superbe ici … Le paysage, l’espace, tout est ouvert, on se sent libre … Un vrai lieu de paix … Arriver là, c’est comme quitter la civilisation et s’immerger dans un autre monde ». L’accueil ? « On est bien accueilli, l’atmosphère douce et paisible est peut-être liée au nombre important de femmes … Lorsqu’on arrive on est tout de suite en famille, une vraie famille internationale et même si on ne parle pas la même langue, il y a cette reconnaissance amicale par le regard … Je ne connaissais personne, la chaleur de l’accueil m’a rassurée … J’arrivais dans un monde inconnu sans avoir le mode d’emploi, j’étais inquiet, l’atmosphère fraternelle et chaleureuse m’a donné confiance … En tant que novices nous ne sommes pas tout intimidés car on nous aide spontanément dans une atmosphère très amicale et ouverte …  Je me sens si bien ici, il y a quelque chose qui fait que j’ai besoin de revenir ». Et la participation au travaux quotidiens comme la vaisselle et le ménage ? « Se mettre au service de la collectivité nous place tous au même niveau et cela aide aussi à rencontrer les autres … Tout ce travail quotidien fait en commun est une expérience très riche qui nous conduit à respecter le travail des autres, à respecter le centre ».

(*) Merci à Martine, Katharina, Daniel, Sophie, Ignasi, Eliane, Michèle, Taé-Ho, Monica, Fred, Ania, Montse, Oscar, Viktoria, Baatar, Tania, Mickael et tous ceux qui ont livrés si spontanément et sincèrement leurs impressions.

Participation au tsok quotidien … Aux préparatifs du grand tsok de fin de retraite pour plus deux cents personnes… Moment de pause à côté des « anciens » … Les tâches ménagères sont effectuées dans la bonne humeur et avec le sourire …

 

 Album souvenir

Karma Shedup et Carlo accompagnent les offrandes de katas …Antonio attend l’arrivée de Rinpoché pour l’enseignement … Les biquettes sont très friandes de tsok … Les superbes potirons de notre jardin potager …Aération des costumes de danse après le spectacle … Non, non, ce n’est pas un pique-nique, mais l’offrande de fumée à Gésar installée dans la verdure le jour suivant la fin de la retraite … L’autel est lui aussi dans la nature … La pratique est guidée par Lhnutrul Rinpoché accompagné de Lama Tenzin, Philippe est oumzé … Kiki, Soso …

 

Un cadeau de Gyétrul Jigmé Rinpoché

Carlo vient d’installer le symbole de notre lignée RIPA que nous a offert Gyétrul Jigmé Rinpoché. Placé sur le balcon du bâtiment principal, on peut le voir de partout.

 

Blog Avril 2017

14/16 avril 2017- Au Centre International RIPA

Dernière rencontre avant l’été 2018 …

Avant de partir pour une retraite isolée d’un an dans un lieu sacré perdu dans les Himalayas, Gyétrul Jigmé Rinpoché a tenu à nous rencontrer une dernière fois … Trois journées intenses chargées d’émotion. Le compte-rendu qui suit ne peut être qu’un qu’un faible reflet de ce que nous avons vécu.

La signification du « Guru » dans le bouddhisme tibétain

Résumer cet enseignement immense de Rinpoché sans risquer le malentendu, l’incompréhension, sans trahir sa pensée dans ce qu’elle a de plus subtil, de plus profond, de plus riche et de plus inspiré ? … Impossible. Il s’adresse à la fois à tous et à chacun d’entre nous. Sa parole nous atteint au plus profond du cœur, au plus profond de notre problématique intime et parfois même de nos résistances. Alors Guru ? Maître ? Ami spirituel ? Enseignant ? Ces aspects qu’il évoque et développe nous atteignent là où nous en sommes. Chacun reçoit à son niveau, en fonction de son cheminement et de l’ouverture de son cœur.

Rinpoché nous rappelle les bases du bouddhisme, l’interdépendance des phénomènes, les vérités de la réalité relative et de l’absolue,  l’insatisfaction, la souffrance, la compassion, … Pendant ces trois jours il nous ouvre des voies infinies de travail personnel. Il part en nous confiant un énorme « cahier de devoirs de vacances » à remplir pendant son absence. A remplir par la pratique et l’avancée sur le chemin. N’ayez aucune inquiétude, il ne nous lâche pas, ne nous abandonne pas, ne nous oublie pas. Il nous donne d’ailleurs un rendez-vous mensuel à distance : pratiquer Guru Rinpoché selon les dates du calendrier tibétain ( *), il fera de même du fond de sa retraite. Une façon de ne pas se quitter jusqu’à l’an prochain et de se retrouver périodiquement sur l’essentiel. Juste une citation pour terminer. Pendant ces trois jours, Rinpoché nous a rappelé à plusieurs reprises que : « Le premier Guru, c’est la vie elle-même ».

(*) calendrier à télécharger

Les enseignements de Rinpoché sont suivis en début de soirée par une séance de questions/réponses avec Lama Tenzin. C’est en anglais qu’il nous fait un rappel de la parole de Rinpoché … avant de répondre à nos questions… Instant de récupération.

Pratiques, méditation … et streaming

Chaque matin dès 6h30, certains d’entre – nous se retrouvent dans notre gompa, ce lieu si inspirant et chaleureux. Les autres vont méditer. Guidée par Geneviève, cette séance de méditation est une sensibilisation à la méditation RIPA . Diffusés en direct dans le monde entier par streaming, les enseignements sont suivis dans le monde entier. Les européens qui n’ont pas pu se déplacer se sont connectés d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, d’Espagne, de France, du Luxembourg et même de Suisse. De Russie, Biélorussie et Ukraine aussi on écoute. Il y a des auditeurs en Grande-Bretagne, en Arizona et dans l’état de New-York pour les Etats-Unis, en Argentine pour le continent Sud – américain, sans oublier l’Asie avec l’Inde, le Népal et même le Bhoutan.

Etudiants de toute l’Europe réunis pour la pratique du matin… Méditation RIPA avec Geneviève … Laurent – à l’origine de l’initiative streaming – assure avec Antje la préparation technique de la transmission en direct. 

Album photo

Printemps oblige, ce week-end de Pâques est ensoleillé et chaud, puis pluvieux et froid, puis à nouveau ensoleillé … Au premier rayon de soleil et de ciel bleu, nous en profitons pour nous installer dehors … chacun avec son assiette, son verre, son dessert, puis son café …Amrit de Suisse, Ralf d’Allemagne se retrouvent à table avec Patrick notre si talentueux cuisinier hors normes et Jan de la République tchèque qui l’assiste… retour du printemps qui s’annonce déjà par les pommiers du centre en pleine floraison et les champs de jonquilles, la gentiane en boutons que l’on peut voir sur les montagnes aux alentours. Les jours de pluie, c’est bien protégé que Flupke de Belgique sonne l’heure des enseignements. La pluie et le beau temps nous offrent fréquemment de beaux arcs – en – ciel au dessus de notre centre RIPA.

Blog#2016 Retraite d’été

23 juillet / 13 août 2016

Grande retraite d’été pour l’année de la

naissance de Guru Rinpoché

IMG_5801

Bien particulière, cette retraite se déroule au cours de l’année du singe, année de Guru Rinpoché et de sa naissance.  Cet événement qui survient tous les douze ans est l’occasion de trois belles semaines dans notre centre : méditation, Drupchö de Yeshé Tsogyal et Tsok Bum. Puis tout se termine par une belle journée de festivités et de danses tibétaines.

23/30 juillet

A la recherche de notre bonté fondamentale

DSC_0837_2

«  C’est un grand plaisir pour moi de vous guider dans cette semaine de méditation … Dans la tradition du bouddhisme la méditation est la base de la pratique, elle actualise ce que nous étudions intellectuellement, elle apporte aussi l’ouverture dans ce sens où elle est libre de tout rituel. Aussi, je pense que c’est important que nous comprenions ce dans quoi nous nous engageons, que nous comprenions réellement et en profondeur cette expérience qui représente l’essentiel de la base des enseignements du bouddhisme et qui permet de se découvrir soi-même ». C’est ainsi que Dungsey Gyétrul Jigmé Rinpoché nous accueille pour cette semaine de méditation et d’enseignement. Il ajoutera : « Et il semble que la méditation soit un moyen de trouver un état de bonheur. Elle calme l’esprit, elle apporte une certaine paix, une sorte de bonté et d’amour envers nous-même et aussi une sorte de chaleur dans notre cœur. Lorsque nous expérimentons cette chaleur, cela ouvre un espace. L’effet le plus immédiat, c’est que nous ne nous sentons plus seul. C’est comme une sorte de bonheur … Et le désir de tous semble être de trouver un état de bonheur ». Et nous plongeons dans ce cheminement guidé par Rinpoché au cours duquel il va successivement nous inciter à nous ressentir nous-même, par la respiration d’abord, puis en explorant nos sensations, notre cœur, notre passé. Partir à la découverte de notre bonté fondamentale, apprendre à nous aimer nous-même … Une véritable aventure, belle et longue.

IMG_5525 IMG_5500

Introduction à la philosophie du bouddhisme et Yogom®

 

Chaque jour, nous participons aussi à deux activités qui rencontrent un franc succès et qui, à l’avenir, se tiendront périodiquement dans notre centre. Geneviève (*) nous présente la philosophie du bouddhsime et prolonge l’entraînement à la méditation. Etudiante de longue date de Rinpoché, elle explique : « Pour moi, bouddhisme et mindfulness – la pleine conscience – ne sont pas séparés. L’un des enseignements majeurs du Bouddha est l’entraînement à la pleine conscience, un enseignement très complet du grand sutra de l’établissement de la pleine conscience. Présent dans toutes les écoles du Bouddhisme, il est au cœur de toutes les pratiques. Cet entraînement de l’esprit n’implique pas uniquement une dimension de sagesse, il implique aussi le cœur ». De son côté, François (*) nous entraîne en dans le Yogom ® . Ce yoga/méditation nous emporte en douceur, en subtilité et en profondeur dans l’exploration de notre corps en lien avec notre esprit. Il nous prépare à la méditation guidée par Rinpoché. Voici quelques années, Rinpoché a eu la vision du Yogom® et a chargé François de le créer pour aider les étudiants à être déjà bien dans leur corps lorsqu’ils entrent dans leurs pratiques. François a été chargé de le diffuser après deux ans et demi de travail en connexion avec Rinpoché. Vous ne trouverez nulle part ailleurs cette pratique exceptionnelle, c’est une « spécialité maison » inspirée par Rinpoché.

DSC_0855IMG_5563

(*)Geneviève Hamelet- Enseignante MBSR ( Mindfulness Based Stress Reduction ), certifiée par le CFM ( Center for Mindfulness), formatrice d’instructeurs et diplômée du Tarab Institute, diplômée du Mindfulness Training Institute UK et présidente de l’ADM ( association pour le développement de la mindfulness).
(*) François Bertolero – formation approfondie au yoga de la kundalini avec Yogi Bajan. Professeur diplômé de la Fédération Française de Yoga fondée par Gérard Arnaud dans la formation des cinq cents heures (diplôme reconnu par la Fédération Américaine Alliance autorisant à enseigner le Hatha,Vinyasa yoga et méditation dans tous les pays anglophones

 

Le coin des enfants

Quand les parents pratiquent, les enfants en profitent … Pendant les enseignements, Rita les accueille pour un parcours créatif qui les plonge successivement dans le dessin, la réalisation d’un mandala, la création d’un petit jardin pour le Bouddha avec sa statue en pâte à modeler et, en fin de semaine, un jeu de piste avec chasse au trésor qui mène à une belle promenade/découverte sur le domaine du Ried. La retraite terminée ils viennent, souriants, ravis et épanouis, saluer Rinpoché visiblement touché et ému.

Autour de la retraite

Préparer ces trois semaines de retraite est un travail plus que considérable. Les fleurs et bouquets de Nadya et son équipe nous offrent comme à chaque occasion des compositions grandioses, intimes ou attendrissantes selon qu’elles sont destinées à notre gompa, la salle des repas, etc. L’atelier improvisé de menuiserie en plein air permet à Carlo et Flupke de construire de supports de pratiques … peints ensuite par Irène, Ursula, Carlo, Dominique et Bill, puis installés dans le temple. Côté accueil, Françoise, Gabriela, Dominik et toute l’équipe s’apprêtent à recevoir les arrivants. Côté restauration Patrick, dont la cuisine est toujours appréciée, devra être prêt certains jours à nourrir plus de deux cent soixante dix personnes … Sans les imprévus ! Le son enfin. Il est très important car il est non seulement le garant de la qualité des enregistrements – et donc de la production des CD – mais il permet aussi l’écoute en direct des traductions simultanées en allemand, espagnol, français et russe. Et en ce qui concerne le son, Laurent est un vrai chef !

30 juillet /5 août

Drupchö de Yeshe Tsogyal

Cette deuxième semaine nous met au silence absolu. Même si on observe ici et là quelques petites entorses, nous vérifions une fois encore à quel point « cela nous fait du bien ». L’initiation nous est transmise par Dungsey Lhuntrul Dechen Guyrmey Rinpoché le premier jour. Puis le dernier jour Jigmé Rinpoché nous invite à entrer dans la pratique du Marme Meunlam, cette prière avec offrande de lumière pour le bien de tous les êtres. Et ses paroles sont inspirantes : « Nous savons tous que nous vivons dans des temps incertains entourés d’incertitudes grandissantes, de souffrances, de difficultés qui surgissent dans le monde … Pendant que nous sommes tous ici avec l’ensemble de notre sangha et en présence des Maîtres Vajra, il est très important de nous souvenir de ceux qui sont partis, de ceux qui sont toujours en vie et garder leur pensée dans notre esprit et notre cœur … C’est important de dédicacer toutes nos prières, nos aspirations à tous les êtres qui sont comme nos mères, afin qu’ils soient libres de la peur, de la confusion et la souffrance, afin qu’ils soient libérés des expériences des états intermédiaires, afin qu’ils obtiennent une bonne renaissance qui les conduira peut-être vers l’éveil. Que nos dédicaces s’adressent aussi à ceux qui sont sur le chemin afin qu’ils dépassent toutes sortes d’obstacles – maladies physiques, doutes mentaux, karma insuffisamment positif… Puisse la lumière du Dharma illuminer nos cœurs, nos maîtres, qu’ils puissent continuer d’enseigner dans le monde … Puissent les enseignements du Bouddha – réelle source d’espoir, de soutien et de bonheur-  dissiper la misère du monde et que la paix s’établisse dans le monde … Puissions- nous en tant que sangha, en tant que communauté de pratiquants demeurer ensemble … Engageons-nous dans cette prière de lumière, imaginons que cette lampe est aussi immense que l’univers entier, que l’huile qu’elle contient est aussi vaste que l’océan, que sa flamme est aussi haute que le Mont Mérou, qu’elle éclaire l’univers entier et ne laisse aucune place aux ténèbres, quelle que soit leur forme … Que cette lumière enfin ne disparaisse jamais et brille toujours dans notre cœur, qu’elle soit notre guide vers la lumière de l’éveil et de celui de tous les êtres sensibles dans le monde ».

6/13 août

Tsok Bum : célébration de la naissance de Guru Rinpoché

Au cours de cette dernière session, nous recevons d’abord une initiation de Guru Rinpoché transmise par S.E Namkha Drimed Rinpoché après qu’il nous ait invités à la recevoir par ces paroles : « La foi, la dévotion, la confiance, l’ouverture d’esprit dans le sens de l’esprit d’éveil en pensant à tous les êtres, sont très importants lorsque nous recevons une initiation, un lung ou lorsque nous pratiquons. Les mérites et la vertu accumulés en seront d’autant plus grands. C’est cet état d’esprit que je vous demande de développer pour recevoir cette initiation de Guru Rinpoché ». Puis nous nous engageons dans le Tsok Bum. Lama Tenzin nous expliquera ensuite : « Nous sommes dans l’année du singe, le mois du singe et dans quelques jours nous serons aussi dans le jour du singe, date anniversaire de la naissance de Guru Rinpoché, un jour auspicieux qui ne se produit que tous les douze ans. Ce jour-là, la plupart des monastères célèbrent la naissance de Guru Rinpoché. C’est la raison pour laquelle Nos Maîtres ont souhaité que nous nous engagions dans cette pratique »… « le Tsok Bum, ce sont cent mille accumulations de Tsok et de prières en sept vers à Guru Rinpoché, effectuées par un ensemble de participants ». Et pour terminer : « Son Eminence a révélé plusieurs pratiques de Guru Rinpoché parmi lesquelles celle-ci que nous allons accumuler. On dit que c’est le meilleur moyen de recevoir rapidement les bénédictions des Corps, Parole et Esprit et que notre courant de conscience soit béni par Guru Rinpoché ». A l’issue de cette semaine d’accumulations collectives, Jigmé Rinpoché va conclure : « Le Tsok Bum, ce n’est pas seulement la récitation du texte, ce sont aussi les substances du Tsok qui doivent atteindre les cent mille … En sanscrit, Tsok signifie assemblée, collection de quelque chose … ceci dans le sens de la roue continuelle d’accumulation de mérites, de purification des obstacles jusqu’à la félicité et la vacuité. Il s’agit d’accumuler des mérites, des mérites matériels et des mérites de sagesse. Le tsok représente donc le potentiel des mérites, source de tous les accomplissements et les bénédictions ». Le matin du 13, notre dernière pratique commencée dès 6h se termine par un dernier grand tsok, la distribution d’un superbe gâteau d’anniversaire à Guru Rinpoché découpé par Bégonia et avec Chloé qui nous présente cette superbe danse de la prière en sept vers à Guru Rinpoché version danse Odissi ( danse traditionnelle d’Orissa).

Dernier jour

Grandes festivités et danses tibétaines

Il fait un temps superbe et toutes les conditions sont réunies pour que ce festival soit un succès.
La jeune troupe de danseurs composée de tibétains de Suisse s’est bien préparée, ses nouveaux costumes réalisés au Népal sont superbes. Après la danse si puissante danse de Dorje Dröllo par Lhuntrul Rinpoché, vient la fameuse danse des chapeaux noirs, puis une danse des dakinis pour laquelle certaines d’entre nous, qui ont beaucoup répété, nous en offrent une belle représentation. Nous assistons à plusieurs danses de l’opéra Lingdrö, la grande épopée de Gésar de Ling. Nos trois Maîtres sont présents et ravis, nous aussi. Regardez le diaporama et vous aurez une idée du spectacle, de l’ambiance … et de la beauté de Notre Centre.

Blog de la retraite d’hiver 2015/16 avec Gyétrul Jigmé Rinpoché

27 décembre 2015 – 3 janvier 2016 – Retraite au Centre International RIPA

Immersion totale !

Centrée sur la méditation, cette retraite d’hiver est si intense, puissante et profonde, qu’elle est un véritable choc pour tous, les nouveaux comme les anciens. Une fois encore, Gyétrul Jigmé Rinpoché a réussi à nous surprendre et nous ouvrir de nouveaux horizons.

DSCF2154-2

Respirer, ressentir son corps, méditer, respirer encore …

C’est la seconde retraite que nous suivons dans un silence total et nous en vérifions une fois de plus les bienfaits. Dans cette atmosphère propice, Rinpoché va nous faire plonger dans ce que nous n’avions encore jamais connu. Chaque jour, pendant des heures, nous méditons, guidés, scannés – pas à pas – par Rinpoché. Première étape, vérifier notre bonne assise, et cela prend du temps car il ne s’agit pas seulement de vérifier la position de nos genoux, notre dos, notre tête. Nous devons sentir, ressentir, prendre conscience. Tout comme dans l’étape suivante où nous nous engageons dans l’exploration extérieure et intérieure de notre corps … la peau, les muscles, les os, les organes. A nous de choisir comment aborder l’exploration, par les pieds puis remonter, ou partir de la tête puis descendre … Et c’est stupéfiant. Nous arrivons ensuite à la respiration. Là encore nous ne tentons pas seulement de la ressentir mais – si l’on peut dire – de « devenir la respiration », d’être dans cette fameuse « pleine conscience ». Puis nous passons à la méditation sur l’amour bienveillant et Rinpoché nous explique : « C’est cela qui nous permet d’aller au plus profond de notre cœur, d’atteindre une paix profonde … C’est ce qui ouvre la porte de la sagesse qui réside au plus profond de notre cœur ». La dernière étape nous conduira à méditer sur nos émotions. Et là, c’est encore une nouvelle aventure qui s’ouvre et nous pouvons affirmer sans risque que nous sommes très loin d’en avoir terminé !

Nos longues séances de méditation … Précédées des explications de Rinpoché … Et suivies de courtes pauses pendant lesquelles nous nous détendons un peu …Le silence étant total, les informations sont communiquées par écrit sur un tableau …

Une retraite ouverte à tous avec bon nombre de nouveaux

Cette fois-ci, nous sommes près d’une centaine dont une vingtaine de nouveaux venus de divers pays d’Europe : Espagne, France, Suisse et même … Argentine. Pour nous les anciens, c’est une joie de découvrir tous ces visages curieux de tout, ouverts, et visiblement «  tombés dans la soupe ». Concrètement et pour la première fois dans une retraite d’hiver, le programme propose plusieurs activités simultanées le matin et le soir. A 6h30 : Ngöndros, ou Yogom avec François, l’offrande de fumée à Guésar pour ceux qui ont terminé les préliminaires. Le soir à 18h, pratique du soir avec Lama Tenzin, ou découverte du bouddhisme avec Geneviève ou pratiques individuelles. La journée se termine par une séance de questions/réponses entre 20 et 21h avec Lama Tenzin, les questions étant posées par écrit pour respecter le silence. En fin de retraite, lorsque nous retrouvons officiellement la parole, les nouveaux expriment leur satisfaction et le choc de la découverte. Il suffit d’ailleurs de regarder leur mine réjouie, leur regard brillant et leur sourire bien installé pour le vérifier. Ils nous parlent aussi de la bonne atmosphère qu’ils ont ressentie dès leur arrivée, de la gentillesse de l’accueil et de l’attention à leur égard. Il semble donc que nous, les anciens, avons réalisé quelques beaux progrès dans l’ouverture aux autres. Courage, nous sommes sur le chemin … Il suffit juste de continuer !