Le camp de Jeerango est situé dans une zone reculée de la jungle, dans le Sud-Est de l’Inde, où les installations de base, telles que l’assainissement et l’accès à l’eau potable, sont limitées. Ceci est à l’origine de problèmes de santé facilement évitables tels que diarrhées, hépatites, choléra, tuberculose et paludisme.

Humanitarian_ows_PWP_1

En 1995, la générosité de donateurs étrangers a permis la construction d’une station d’eau potable, qui approvisionne en eau “courante” les maisons de cinq quartiers dans le camps ainsi qu’un village indien voisin. Cette eau potable évite le paludisme et autres maladies liées à l’eau.

Les statistiques montrent que le nombre de cas de paludisme a considérablement diminué depuis l’installation du système d’eau courante. Ce projet bénéficie également à la population autochtone locale. Gyétrul Jigmé Rinpotché a expliqué “Je voulais rendre un peu de la gentillesse et de la bonté que l’Inde a montrées envers le peuple tibétain en l’accueillant en des temps difficiles.”

http://ripa.wpengine.com/library/the-pure-water-project-english/

Humanitarian_ows_PWP_2