Le Projet Soins de Santé

Une clinique pour fournir les soins de santé de base

Le camps tibétain de Jeerango est situé dans une région reculée du sud-est de l’Inde. L’hôpital le plus proche se trouve à Bhubanewshwar, la capitale de l’Etat, à huit heures de voiture de là.

De nombreuses affections qui pourraient être facilement guéries, telles que le paludisme, la fièvre typhoïde, l’asthme, l’hépatite B, les gastrites, l’hypertension et le diabète, ainsi que des troubles respiratoires et de la peau, s’aggravent à défaut d’accès à des soins de santé de base et à des médecins dans le camps.

En 2004, la Communauté Internationale Ripa, grâce à la direction efficace de Padma Ling Espagne, a lancé le Projet Soins de Santé. Ses principaux objectifs sont de fournir des soins de santé de base aux réfugiés tibétains du camps, ainsi qu’à la population indienne voisine, grâce à la création d’une petite clinique. Un travailleur de santé permanent a été embauché.

Depuis la création de la clinique, environ 25 patients sont traités par jour, ce qui a entraîné une amélioration notable du bien-être de la population du camps. La clinique est également utile en cas d’accidents.

Un soutien financier régulier est nécessaire pour assurer le salaire annuel de la personne employée, acheter des médicaments et maintenir la clinique en bon état de fonctionnement.

Local clinic in the neighboring Tibetan refugee settlement community.

Local clinic in the neighboring Tibetan refugee settlement community.

L’hôpital Menla

Certaines parties de l’hôpital Menla, situé dans le camps n°2, ont également besoin d’être rénovées; et l’hôpital a besoin d’acheter du matériel, pour être en mesure de réaliser des diagnostiques plus complets, pour les consultations externes, ainsi que pour pouvoir hospitaliser les patients qui en ont besoin.

Lutte contre le Paludisme

Le paludisme est le problème de santé le plus grave et le plus fréquent parmi ceux qui touchent la population du camps de Jeerango, en Orissa. La région compte le plus grand nombre de patients atteints du paludisme  (25%) et morts du paludisme (45%) en Inde. Plus de 80% des cas de paludisme sont causés par le P.Falciparium dans cette région. L’OMS recommande l’ACT (une combinaison à base d’artémisinine), un médicament très cher par rapport aux normes locales.

En 2004, la Communauté Internationale Ripa – grâce à la direction efficace de Padma Ling Espagne – a lancé le Projet Lutte contre le Paludisme en partenariat avec l’office de santé local. Son objectif est de promouvoir un programme destiné à la fois au camps de réfugiés tibétains et aux villages indiens voisins dans un rayon de 10 km. Ce programme comprend entre autres la promotion de l’utilisation de moustiquaires imprégnées et l’acquisition d’appareils de détection précoce de la maladie.

Les éléments de ce programme sont les suivants:

  1. Fourniture gratuite de médicaments contre le paludisme aux patients les plus démunis
  2. Diagnostiques et séjours à la clinique gratuits pour les patients les plus démunis
  3. Distribution gratuite de moustiquaires imprégnées à la communauté tibétaine et à la communauté indienne
  4. Programme de sensibilisation du public
  5. Programme de soutien à l’examen des portes et fenêtres de toutes les maisons
  6. Programmes visant à assurer un bon écoulement des eaux usées (pour diminuer les zones d’infestation par le paludisme)
  7. Collecte et analyse annuelle de données sur le paludisme

Humanitarian_ows_Malaria_1